Business Review » Rubrique Entreprise » Stratégie digitale : 5 étapes pour être compétitif | juin 2024

Stratégie digitale : 5 étapes pour être compétitif

À l’ère de la transformation numérique, nous assistons à une prolifération de nouvelles technologies et de solutions innovantes qui mettent notre capacité d’adaptation à l’épreuve. Pour jouer leur rôle dans un marché de plus en plus concurrentiel, les entreprises doivent nécessairement s’adapter aux changements. En fait, si mon concurrent direct investit dans des solutions technologiques avec lesquelles il obtient un avantage concurrentiel important, en tant qu’entrepreneur, je ne pourrai pas rester les bras croisés. Alors, comment monter dans le train de la Transformation Digitale ? Nous avons besoin d’une stratégie numérique correcte.

Les approches analogiques ne sont plus utiles

Lorsqu’on travaille en tant que consultant, il arrive souvent de rencontrer des entreprises, souvent de petite taille, qui tentent d’ignorer le changement numérique en cours. La motivation est simple ! Ils craignent de perdre le contrôle des processus qu’ils gèrent d’une certaine manière depuis des années. Aujourd’hui, l’approche analogique n’est plus bonne. Dans les conférences, les webinaires et à toutes occasions d’échanges avec d’autres entreprises, il apparaît clairement que la digitalisation des entreprises n’est plus un avantage concurrentiel mais un changement indispensable pour se projeter dans l’avenir. Et là, on commence à réfléchir à la manière d’aborder et on arrive à une prise de conscience importante. Nous avons besoin d’une stratégie numérique. Habituellement, dans ces cas-là, tous les regards se tournent vers le service marketing et communication. Nous verrons que dans ce processus, ce ne sera pas seulement le marketing qui aura son mot à dire mais que de nombreux secteurs seront impliqués dans la définition stratégique.

Qu’est-ce que la stratégie digitale et quand devient-elle indispensable

La Stratégie Numérique est la définition d’une nouvelle vision, d’une mission et de nouveaux objectifs visant à répondre aux changements numériques externes. Il sera rédigé, dans un premier temps, par les dirigeants et servira à combler le fossé entre l’entreprise et ses concurrents. Les mêmes qui ont déjà entrepris le voyage vers la transformation numérique. Par la suite, toutes les fonctions de l’entreprise seront impliquées dans la phase de conduite du changement. Les responsables du service marketing, mais aussi des services commerciaux, financiers et RH, jusqu’aux actions qui devront être partagées avec l’ensemble des collaborateurs. Question légitime à chaque changement. « Et toute la valeur que j’ai générée jusqu’à présent « L’expérience acquise au fil des années sur les processus et la dynamique de l’entreprise constituera la base sur laquelle seront définies les orientations de la stratégie numérique.

La numérisation n’est qu’un nouveau langage qui rend ce qui a toujours été fait plus efficace et efficient. L’objectif est d’amener à adopter une démarche digitale, une sorte de langage commun que le collaborateur « digital » devra comprendre pour s’aligner sur les décisions stratégiques.

Quels départements sont impliqués dans la stratégie numérique

Certes, les premiers départements impliqués sont le Marketing et les Technologies de l’Information (IT), qui s’occuperont de l’amélioration et de la promotion de l’entreprise à travers les canaux numériques. Ce seront également eux qui évalueront les performances, la satisfaction des clients et communiqueront la valeur des innovations aux clients.

Un changement doit toujours passer par l’implication des salariés. Ici, les ressources humaines devront également élaborer une stratégie. Changer les habitudes de travail n’est pas facile et nécessite une formation adéquate. De plus, leur tâche sera également d’embaucher de nouvelles ressources possédant des compétences en ligne avec la vision future.

Le service commercial pourra réaliser des ventes numériques ou combiner des ventes commerciales en présentiel avec des activités numériques. Résultat Le vendeur rencontrera physiquement le client après que celui-ci aura déjà été contacté par l’entreprise via les canaux numériques et aura donc déjà l’intention d’acheter ou de conclure des accords. Cela réduira les visites à vide.

La stratégie digitale comprend ensuite une analyse correcte des investissements prévisionnels et un suivi constant du ROI (Return On Investment) afin de faire les bons choix. Si les choix stratégiques s’avèrent efficaces dans la première phase, l’augmentation des revenus peut être réinvestie dans des secteurs, des processus ou des actions qui n’étaient initialement pas planifiés.

Enfin, les choix des entreprises devront prendre en compte les investissements dans les solutions d’intelligence artificielle, l’automatisation des processus et les outils d’optimisation des flux de travail. Les actions visant à améliorer les performances de l’entreprise doivent aller de pair avec celles qui doivent rendre les opérations plus utiles à la réalisation des objectifs.

De la stratégie digitale à l’analyse de la performance

Compte tenu des prémisses, essayons maintenant de comprendre comment nous assurer que nous avons pris le bon chemin. Les technologies et la transformation des processus numériques nécessitent nécessairement une éducation au numérique. Changer les habitudes, former les collaborateurs, adapter les temps. C’est pourquoi la gestion du changement devra aller de pair avec la numérisation de l’entreprise.

Les étapes à suivre sont les mêmes que pour toute planification à long terme :

Définir les objectifs et les investissements

Nous avons besoin d’une nouvelle vision qui définit les processus et les actions que nous souhaitons numériser. De plus, une feuille de route doit être tracée avec un objectif clair : augmentation des ventes, amélioration de la satisfaction client, acquisition de nouveaux contacts.

Analyse du scénario

Évaluez où nous en sommes, ce que nous avons déjà fait et dans quoi nous devons investir pour atteindre les objectifs fixés. L’analyse de la concurrence et l’évaluation des forces et des faiblesses de l’entreprise sont également fondamentales, afin d’orienter les actions vers la résolution des problèmes critiques.

Planification

Redéfinir la gouvernance. Identifier les étapes de progrès et impliquer et inspirer les équipes des différents départements pour évaluer quels pourraient être les enjeux critiques. Déterminez également comment optimiser les délais de mise en œuvre. Dans cette phase, il est essentiel d’impliquer également les personnalités externes qui participeront au projet.

Mise en œuvre de la stratégie

Nous sommes en phase opérationnelle et à partir de ce moment nous ne devons jamais perdre de vue l’importance de travailler en synergie. Compte tenu des directives à suivre, les ministères devront interagir en permanence. Ainsi, dès que des problèmes critiques ou des goulots d’étranglement surviennent, les actions alternatives à entreprendre peuvent être évaluées.

Évaluation des performances

Définir les KPI à suivre et suivre en permanence leurs progrès. Ce n’est qu’en définissant correctement les objectifs que nous pouvons identifier les KPI importants pour les atteindre. Les métriques qui font référence aux services commerciaux, aux ressources humaines, à la supply chain, mais aussi à la satisfaction client seront certainement incluses dans l’évaluation des objectifs. Outre les paramètres internes, il est également important de surveiller l’augmentation de l’avantage concurrentiel.

Soyons clairs, le chemin vers le numérique est toujours difficile et une fois les premiers objectifs atteints, la visée est relevée et on recommence du premier pas. Ce processus suit le cycle de Deming, c’est-à-dire Planifier – Faire – Vérifier – Agir pour une amélioration continue.

À Propos de l'auteur : Lucas

Entrepreneur dans l'âme, j'ai à cœur de vous partager ma fibre entrepreneuriale.