Business Review » Rubrique Entreprendre » Liste des métiers de la finance (9 métiers détaillés) | octobre 2021

Liste des métiers de la finance (9 métiers détaillés)

Le domaine de la finance englobe toutes les activités associées à la recherche de fonds pour accomplir une opération économique. Avec l’évolution technologique, le domaine de la finance ne cesse de s’adapter aux réalités actuelles et de gagner du terrain. Il est sollicité partout, que ce soit dans les ménages, les entreprises, et le secteur public.

Il fait partir des secteurs bien en vue et qui offrent le plus de débouchés. Chaque année, ce sont des milliers de recrutements qui s’opèrent dans ce secteur. Les entreprises ont un besoin constant des différents métiers de la finance et la liste de ces derniers n’est pas moindre. En voici quelques-uns.

L’analyste financier

L’analyste financier fait une étude détaillée des comptes, de la rentabilité, de la pérennité et des ressources humaines des entreprises. Cette évaluation sert à établir un diagnostic précis de la valeur de celle-ci afin de conseiller des investisseurs.

Son rôle est de collecter les informations de l’entreprise qu’il étudie à savoir : les documents et audits financiers. Il collecte aussi les informations financières partagées par la presse et les marchés publics. De plus, il collabore avec les directeurs financiers et les directeurs généraux.

Pour exercer ce métier, il faut avoir de bonnes facultés d’analyse et de synthèses. En plus d’être un expert de la finance, il faut aussi doter d’une bonne base dans le domaine de la comptabilité ainsi qu’une culture financière du secteur dans lequel il est spécialisé.

Par ailleurs, il vous faut faire 5 ans d’études après le Bac dans une filière de la finance et de l’économie avant d’exercer le métier de l’analyste financier. Vous devez aussi avoir les bonnes notions dans le droit et le marketing.

L’analyste financier travaille généralement dans les banques, les sociétés boursières et les cabinets d’études indépendants. C’est aussi un métier qui permet de gagner un bon salaire. Celui des débutants commence à 2000 euros par mois allant jusqu’à 10 000 euros pour les expérimentés.

Le directeur financier

Le poste de directeur financier est le plus en vue des métiers de la finance. Il a pour mission de mettre en œuvre des stratégies financières de l’entreprise dans laquelle il travaille. Étant à la tête du service financier, il s’assure la bonne gestion des fonds et a pour objectif l’évolution financière de l’entreprise. Il collabore étroitement avec le PDG ou le directeur de l’entreprise. Aucun investissement financier ne se fait sans son aval.

Le directeur financier doit donc posséder de bonne aptitude à manager. Il gère une équipe d’experts souvent composés d’analyste financier, de fiscaliste, responsable du financement, de spécialiste des crédits internationaux, etc. Il doit aussi communiquer avec les autres départements de l’entreprise.

Le métier de Directeur financier demande des connaissances et compétences avancées dans la finance. Il faut être titulaire d’un master en économie, finance comptabilité, gestion et droit des affaires. La maîtrise de l’anglais et les qualités relationnelles sont aussi nécessaires dans ce métier.

C’est un poste qui n’est pas disponible pour les jeunes diplômés. Il faut avoir de l’expérience dans plusieurs domaines de la finance pour y prétendre. Dans la plupart des cas pour devenir directeur financier, il faut avoir été directeur financier adjoint avant de monter en grade. Le revenu mensuel pour ce poste varie en fonction de l’expérience, du parcours professionnel et du secteur d’activité de l’entreprise. Le directeur financier peut gagner entre 5000 et 15 000 euros par mois.

Le comptable

Le comptable est un des métiers de la finance les plus populaires. L’offre d’embauche dans ce secteur est toujours en hausse. On enregistre en effet un faible taux de chômage dans cette corporation. En effet, le comptable est un élément important pour les entreprises de toute taille. Il a pour mission le contrôle des comptes, la vérification des informations comptables et diverses autres tâches.

Son travail dans une organisation dépend grandement de la taille de celle-ci. Dans les petites entreprises, son rôle couvre l’enregistrement des transactions comptables, l’établissement des fiches de paie, les bilans annuels, les déclarations fiscales, etc.

Les grandes entreprises quant à elles disposent souvent d’un département entier pour la comptabilité ayant à leur tête un directeur comptable. Le métier de comptable devient dans ce cas plus spécifique et a souvent pour gestion un pôle du département.

Pour occuper ce poste, il faut au minimum un niveau bac +2. Ensuite, pour devenir expert-comptable ou gestionnaire de paie, il faut poursuivre les études et obtenir un bac +8. Quant au salaire d’un comptable, elle commence en 2000 euros et peut dépasser 5 000 euros pour les chefs comptables.

L’opérateur de marché ou trader

Le trader est chargé d’effectuer des opérations d’achat vente sur les produits financiers tels que les actions, les devises pour le compte de ses clients. Le rôle d’un trader est d’acheter et de revendre pour son client afin de lui permettre de faire du profit tout en gérant les risques sur les investissements. Les principaux outils de travail du trader sont le téléphone, le fax, les ordinateurs qui lui permettent d’obtenir les informations en temps réel.

Le trader doit avoir une très bonne base en économie et en mathématiques. Il doit être aussi un expert en statistiques et en informatique. La maîtrise de l’anglais est aussi une capacité indispensable pour faire du trading. Il faut aussi un bon mental et un goût pour le risque.

Pour devenir trader, vous devez avoir un bac + 5 et idéalement assumer d’abord un poste d’assistant-trader. Le salaire est environ 3500 euros sans les primes.

Le gestionnaire de patrimoine

Le gestionnaire de patrimoine est chargé de faire fructifier de façon active le patrimoine de ses clients. Pour cela, il réalise du bilan financier et fiscal des biens de son client. Ensuite, il établit des stratégies d’investissement en fonction des attentes du client.

Il le conseille sur les différents aspects de son investissement notamment le plan juridique et fiscal. Pour mener à bien ses fonctions, il doit être au courant des dernières règles fiscales et suivre de près l’actualité économique et financière. Il doit se renseigner sur les évènements possibles qui peuvent avoir des conséquences sur le portefeuille de ses clients et apporter éventuellement des solutions de réajustement.

Les clients d’un gestionnaire de patrimoine sont très variés, il peut s’agir d’un client expert en placement ou d’un novice. Le gestionnaire de patrimoine se doit donc d’avoir un bon sens relationnel et commercial afin de s’adapter à tout type de client. Les banques et les entreprises d’assurances sont celles qui recrutent le plus dans ce métier.

Pour exercer ce métier, les recruteurs exigent un master en gestion de patrimoine, sciences économiques ou banque finance. Pour un jeune diplômé, le salaire tourne autour de 2500 euros pouvant monter à 5000 euros pour les plus expérimentés.

L’analyse en fusion et acquisition

Ce poste a pour rôle de conseiller son employeur dans l’achat des sociétés, les fusions, etc. Tout comme le trader, il doit se tenir au courant de l’évolution du marché afin de proposer l’opération la plus profitable à son client.

Pour faire ce métier, il faut être expert dans plusieurs domaines notamment la finance, le droit et les ressources humaines, etc. Il faut aussi une bonne capacité de négociation, un esprit intuitif et une maîtrise de l’anglais.

En ce qui concerne la formation, il faut un Bac + 5 en école de commerce ou dans la finance. Un analyste en fusion et acquisition débutant peut gagner 3500 euros. Un professionnel quant à lui peut gagner 7000 euros et plus.

Le responsable du financement de projets

Le responsable du financement de projets est l’équivalent d’un banquier pour les particuliers. Il accompagne les organismes publics et les grandes entreprises dans le cadre de projets d’infrastructure de grande envergure.

Il établit un plan de financement adapté pour le projet en prenant en compte les risques financiers et techniques liés à ce dernier. Une fois le projet lancé, il doit suivre régulièrement sa progression et trouver des solutions préventives aux potentielles difficultés.

Le métier de responsable du financement de projet requiert aussi un diplôme Bac + 5 d’une école de commerce ou de mathématique, option financement de projet, etc. Les grandes banques sont celles qui recrutent le plus pour ce genre de poste. De plus, les recrutements se font souvent par des promotions en interne. Le salaire moyen d’un responsable du financement de projet est 5000 euros par mois.

L’auditeur externe

L’auditeur externe est souvent employé dans un cabinet spécialisé. Il doit étudier les comptes et la santé financière des entreprises clientes de son employeur. Pour effectuer son audit, il collabore avec le personnel de direction ainsi que les chefs services et passe au crible tous les documents comptables de l’entreprise.

Ensuite, l’auditeur établit une conclusion des différentes enquêtes qu’il remet à l’entreprise cliente. Sa mission s’arrête à ce niveau. Il peut aussi prodiguer des conseils ou recommandations sur les différentes anomalies trouvées lors de l’audit.

Il est fréquent qu’un auditeur soit amené à se déplacer hors de France pour auditer une entreprise ou une filiale située à l’étranger. L’audit financier est devenu une obligation pour beaucoup d’entreprises, raison pour laquelle les recrutements dans ce domaine ne cessent d’augmenter.

Pour travailler en tant qu’un métier d’auditeur externe, il faut être titulaire d’un Master en contrôle et audit, expertise comptable ou autre diplôme équivalent. Le salaire pour ce poste tourne entre 2500 et 3500 euros.

Le contrôleur de gestion

Le contrôleur de gestion ou responsable de la planification et de la gestion effectue un contrôle constant du budget d’une société. Il aide à établir les objectifs d’un département ou de l’entreprise entière et prévoit les résultats qui devraient en découler. Il s’assure l’élaboration et la mise en place des outils d’analyse et la gestion des budgets à allouer à chaque objectif.

Il surveille aussi les écarts entre les prévisions et les réalisations afin de proposer des solutions de correction. Le maniement de l’outil informatique ainsi que le traitement des données statistiques assistées par ordinateur n’ont aucun secret pour le contrôleur de gestion.

Les attributions d’un contrôleur de gestion dépendent de l’entreprise où il opère. Dans les petites et moyennes entreprises, ce sont les comptables, et les ressources humaines et les départements informatiques qui assurent ensemble cette fonction. C’est dans les grandes entreprises que ce poste est plus spécialisé.

Pour exercer le métier de contrôleur de gestion, il faut un Bac + 5 notamment un master en contrôle de gestion ou audit interne. Toutefois, avec un Bac +3, vous pouvez assumer le poste d’assistant-contrôleur de gestion. Le salaire pour un débutant commence à 2300 euros par mois et peut s’élever à 3800 euros par mois pour un senior.

À Propos de l'auteur : Lucas

Entrepreneur dans l'âme, j'ai à cœur de vous partager ma fibre entrepreneuriale.