Business Review » Rubrique Définition » Il n’y a pas de sot métier | novembre 2021

Il n’y a pas de sot métier

« Il n’y a pas de sots métiers, il n’y a que de sottes gens ». Par ces mots, ce célèbre proverbe a mis en lumière certaines professions mal aimées, souffrant d’une mauvaise image depuis de longues années. Beaucoup de ces métiers ont d’ailleurs été mis en valeur lors de la crise sanitaire de 2020.

C’est ainsi que les éboueurs qui, alors que des millions de Français étaient confinés chez eux, parcouraient inlassablement les rues pour remplir leur mission ô combien essentielle à notre quotidien !

Cette situation nous a rappelé à tous qu’il n’existait définitivement pas de sot métier.

Qu’est-ce qu’un sot métier ?

L’expression « sot métier » sous-entend que les professions seraient en quelque sorte hiérarchisées. Il y aurait ainsi quelques métiers d’élite, dignes d’intérêt, tandis que d’autres seraient en bas de la pyramide sociale, destinés à une population moins « prestigieuse ».

Pourtant, lorsque l’on dénigre un métier, ce n’est pas tant la profession que le travailleur que l’on dévalorise. Certains sont d’ailleurs depuis longtemps champions dans la catégorie des métiers les plus décriés : éboueur, femme de ménage, agent d’entretien… D’autres encore ont vu leur popularité baisser en flèche depuis quelques années : professeur, ministre ou encore journaliste.

Mais peut-on réellement comparer les professions ? Si la dénomination de « sot métier » reste extrêmement péjorative, force est de constater que tous les métiers ne se valent pas. Certains nécessitent un haut niveau de qualification. D’autres se révèlent épuisants sur les plans physiques ou psychologiques. D’autres encore se limitent à un ensemble de tâches relativement simples.

Pour autant, chacun d’entre eux est essentiel. Chacun a sa valeur propre et contribue à rendre le monde meilleur, plus fonctionnel, plus dynamique.

Le proverbe « Il n’y a pas de sots métiers, il n’y a que de sottes gens » rappelle ainsi une vérité fondamentale : tous les métiers sont dignes d’intérêt. Seules les personnes qui les dénigrent sont condamnables.

Comment écrire « sot métier » ?

Lorsque l’on évoque la fameuse expression « Il n’y a pas de sots métiers », un débat refait régulièrement surface : faut-il écrire « sots métiers » ou « sous-métiers » ?

Dans les faits, l’utilisation de l’une ou l’autre des orthographes ne modifie pas le sens de la phrase. Que l’on parle de sots métiers ou de sous-métiers, cela renvoie en effet à l’idée que certaines professions seraient moins prestigieuses que d’autres.

Alors, comment savoir quelle écriture est juste ?

Pour répondre à cette question, il suffit de nous pencher sur le proverbe entier : « Il n’y a pas de sots métiers, il n’y a que de sottes gens ». On comprend ainsi aisément pourquoi l’orthographe correcte est : « sots métiers ». La répétition de l’adjectif sot montre en effet que ce ne sont pas les métiers qui sont sots, mais bien les gens qui les qualifient ainsi.

Qui a dit qu’il n’y a pas de sots métiers, il n’y a que de sottes gens ?

L’origine de ce proverbe est attribuée à M. Le Roux de Lincy.

Né au début du 19ème siècle, Antoine Le Roux de Lincy était un bibliothécaire et historien français. Bien que de notoriété réduite, il avait publié de nombreux ouvrages durant sa carrière, dont « Le livre des proverbes français », grand classique du XIX.

À Propos de l'auteur : Lucas

Entrepreneur dans l'âme, j'ai à cœur de vous partager ma fibre entrepreneuriale.