Business Review » Rubrique Entreprise » La lutte contre les TMS : un défi majeur pour l’industrie | décembre 2022

La lutte contre les TMS : un défi majeur pour l’industrie

Parce qu’ils ont un réel impact sur la santé des opérateurs, sur leur productivité et donc sur la performance des entreprises, les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent un défi majeur pour l’industrie. Ainsi, la lutte contre les TMS est donc essentielle pour préserver la santé des travailleurs et assurer la bonne marche des sociétés industrielles. Mais de quoi parle-t-on ? Quels sont les facteurs de risques dans le milieu de l’industrie ? Et quelles solutions peuvent -être envisagées pour lutter contre les TMS ?

TMS – Troubles Musculosquelletiques : de quoi s’agit-il ?

Les Troubles musculo-squelettiques, ou TMS, sont des affections qui touchent principalement les articulations, mais aussi parfois les muscles et les os. Ils se caractérisent par des douleurs chroniques et des inflammations. Les TMS sont souvent causés par une mauvaise posture ou des mouvements répétitifs. Elles peuvent affecter différentes parties du corps, comme le poignet, le coude, l’épaule, le genou, etc. Les troubles musculo-squelettiques sont une maladie invalidante qui peut entraîner de graves conséquences sur la santé. Heureusement, il existe des traitements pour soulager la douleur et diminuer l’inflammation.

Les troubles musculo-squelettiques dans l’industrie

S’ils touchent au final des secteurs d’activités divers, les TMS sont particulièrement fréquents dans certaines industries, notamment l’agroalimentaire, l’automobile et la métallurgie. En effet, les TMS peuvent être causés par une mauvaise ergonomie, des gestes répétitifs, le port de charges lourdes ou une charge de travail excessive. Les symptômes incluent des douleurs musculaires, des raideurs articulaires et une perte de mobilité. Les TMS peuvent avoir un impact important sur la qualité de vie des travailleurs et peuvent entraîner des absences prolongées.

Mais cet impact est également majeur pour les entreprises industrielles elles-mêmes. En effet, tous secteurs confondus, les TMS représenteraient 23% des arrêts de travail. Mais avant même ces arrêts, la gêne occasionnée pour les salariés impacte leur capacité de travail et leur performance.
Du fait de l’absentéisme et de l’indispensable turnover afin de remplacer les opérateurs en arrêt, la performance industrielle s’en trouve encore une fois impactée. Ainsi, les TMS ont un impact financier crucial, tant pour les entreprises qui perdent en capacité de production et en performance, que pour l’assurance santé qui doit prendre en charge les opérateurs concernés.

Pour les acteurs publics comme pour les industriels, il est donc essentiel d’agir face au risque de troubles musculosquelettiques (TMS).

Quelles solutions pour lutter contre les TMS dans l’industrie ?

Pouvant entraîner blessures et absence au travail, les TMS sont un véritable sujet et un problème important dans l’industrie, secteur dans lequel les salariés sont régulièrement soumis à des mauvaises postures, des tâches répétitives, le transport de charges lourdes…

  • Pour lutter contre cela, la première réponse est une bonne information sur les risques liés aux postes et aux tâches réalisées, ainsi qu’une bonne prévention sur les bons gestes à adopter. En soutien des entreprises industrielles, la médecine du travail joue un rôle essentiel en ce sens.
  • L’aménagement des postes de travail est également une réponse adéquate, en cherchant à limiter les contraintes physiques sur les opérateurs grâce à la mise en place de poste ou d’outils plus ergonomiques, moins sollicitant pour les articulations. La mise en place de convoyeur aérien à l’instar des automatismes proposés par oca.fr ou cmat-convoyeuraerien.fr sur les chaînes de transport, de production et de stockage revêt un réel intérêt en réduisant de façon considérable la manipulation des charges et en facilitant l’ergonomie dans la transformation. Plus simplement, adopter des outils adaptés (transpalette motorisé, chariot de niveau constant…) est une première approche efficace.
  • Parfois décriée parce qu’il prend la place d’emplois humains, la mécanisation et l’automatisation des chaînes de production et des entrepôts logistiques permet toutefois de confier les tâches les plus pénibles et répétitives à des machines et robots afin de limiter l’exposition des opérateurs aux risques et facteurs de TMS.

Certes, les solutions permettant de prévenir et de lutter contre la survenue des troubles musculosquelettiques dans l’industrie ont un coût pour les entreprises, mais du fait de l’impact et des coûts financiers des TMS elles-mêmes, elles s’avèrent particulièrement efficaces pour maintenir et même développer la performance et la productivité.

À Propos de l'auteur : Lucas

Entrepreneur dans l'âme, j'ai à cœur de vous partager ma fibre entrepreneuriale.